La première console de jeux vidéo : histoire et révolution

La première console de jeux vidéo : histoire et révolution

Les gamers d’aujourd’hui ne connaissent vraisemblablement pas l’histoire et l’identité de la première console de jeux vidéo. Voici tout ce qu’il faut savoir à son sujet, et quelques lignes sur l’évolution de l’industrie vidéoludique en complément !

La naissance de la première console de jeux : l’Odyssey

La première console de jeux vidéo qui a été commercialisée est l’Odyssey, créée par Ralph Baer, un ingénieur allemand naturalisé américain. Baer a eu l’idée de concevoir un appareil qui permettrait de jouer à des jeux interactifs sur un écran de télévision. Ce n’est qu’en 1966 qu’il a commencé à travailler sur son projet avec son équipe chez Sanders Associates, une entreprise spécialisée dans l’électronique. Après avoir développé plusieurs prototypes, Baer a réussi à convaincre la société Magnavox de produire et de distribuer sa console, baptisée Odyssey, en 1972.

Tout ce qu’il faut savoir sur l’Odyssey

L’Odyssey est une console très simple, qui se branche sur le port antenne du téléviseur et qui utilise des cartes à puces interchangeables pour changer de jeu. La console ne génère pas d’images en couleur, mais seulement des points blancs sur un fond noir. À l’époque, certains joueurs collaient des feuilles en plastique sur l’écran pour simuler des décors ou des scores. La console est livrée avec deux manettes à molette, qui permettent de contrôler la position des points à l’écran, et avec 12 cartes à puces, qui offrent 28 jeux différents. Les jeux étaient principalement basés sur le principe du tennis ou du ping-pong. Parmi les titres les plus connus, on trouve notamment le célèbre Pong, qui sera repris par Atari quelque temps après.

>> A LIRE : Jeux compatibles Wii et Wii U <<

L’évolution des consoles de jeux vidéo : les principales générations

L’Odyssey (qui représente la première génération a été vendue à environ 350 000 exemplaires dans le monde (un succès phénoménal pour l’époque). Elle a ouvert la voie à d’autres consoles de jeux vidéo, qui vont se perfectionner au fil des années. Voici un résumé de l’évolution des principales générations de consoles et des noms les plus marquants :

La deuxième génération

Les consoles commencent à utiliser des microprocesseurs, ce qui leur permet d’afficher des graphismes en couleur. L’appareil le plus populaire dans cette catégorie reste certainement l’Atari 2600, qui propose des jeux comme Pac-Man ou Space Invaders. Il mise énormément sur l’évolution de la qualité graphique et sonore de ses jeux. Malheureusement, sa production s’arrête en 1983 à cause de la mauvaise qualité des jeux et de l’apparition des ordinateurs personnels.

La troisième génération

Elle est marquée par les consoles passent à la technologie 8 bits, dont les plus connues sont la NES (Nintendo Entertainment System) et la Sega Master. Les deux sont de fabrication japonaise, le Pays du Soleil Levant étant très performant dans le secteur des jeux vidéo, et cela jusqu’à ce jour. Parmi les jeux les plus populaires sur la NES, il y a eu Super Mario Bros et The Legend of Zelda. Sur Sega Master, il y a eu Sonic the Hedgehog, Alex Kidd, Castle of Illusion, ou Psycho Fox.

La quatrième génération  

Elle est marquée par les consoles 16/32 bits, et l’apparition des différents genres comme les jeux de rôle, les jeux de combat et les jeux de plateforme.

Les appareils les plus populaires à cette époque étaient la Sega Mega Drive (ou Genesis), et la Super NES (Super Nintendo Entertainment System). C’est au cours des années 1990 également que sont apparues les premières consoles portables qui sont la Game Boy de Nintendo, et la Game Gear de Sega.

La cinquième génération

Fin années 90, les consoles commencent à passer à la technologie 32 bits ou 64 bits, et les graphismes en 3D ont commencé à se répandre sur le circuit. Les leaders du marché sont la PlayStation de Sony, la Nintendo 64 et la Sega Saturn. Les concepteurs ont commencé à adopter le CD-ROM, à l’exception de Nintendo qui a préféré garder la cartouche pour le côté rétro. La nette amélioration de la qualité des jeux a entraîné la montée des prix sur le marché mondial.

La sixième génération

Au début des années 2000, les consoles sont de plus en plus modernes avec une technologie 128 bits. Les fonctionnalités en ligne ont également commencé à faire leur apparition. Les consoles les plus populaires sont la PlayStation 2, qui devient la console la plus vendue de l’histoire, la Xbox, qui introduit le service Xbox Live, et la GameCube. C’est au cours de cette génération que Sega a décidé de ne plus produire de consoles après l’échec de la Dreamcast et celui de la Sega Saturn.

La septième génération

Les consoles de jeux ont commencé à se diversifier, les technologies de détection de mouvement ont petit à petit commencé à faire leur apparition. Les consoles les plus populaires sont maintenant la Wii de Nintendo, la Xbox 360 de Microsoft, et la PlayStation 3 de Sony.

La huitième génération

Elle est marquée par les consoles qui se rapprochent du système d’un PC, et le développement des services de streaming et de cloud gaming. Les consoles les plus populaires sont la PlayStation 4, qui domine le marché, la Xbox One, qui mise sur son écosystème Xbox Live, et la Wii U, qui échoue à séduire le public avec sa tablette tactile.

La neuvième génération

La neuvième génération de consoles utilisent des visent à technologies comme le ray tracing ou le SSD. Parmi les plus populaires, il y a la PlayStation 5, la Xbox Series X et S, qui mise sur sa puissance et son service Xbox Game Pass, et la Nintendo Switch, qui cartonne avec son concept hybride (portable et salon).

Post Comment